Donnez, donnez, donnez…

Toutes les relations humaines sont fondées sur l’échange, le retour. Même le plus simple des cadeaux oblige le donataire à rendre plus tard pour ne pas être débiteur vis à vis du donateur. Seule l’éducation n’est pas réciproque, car elle repose à l’inverse sur le don pour un autre, sans espoir de retour du bénéficiaire. L’éducation est tout simplement un don pour nos enfants, un don sans espoir de contre-don, un don qu’eux-mêmes devront le moment venu transmettre à la prochaine génération.

Les Duellistes souhaitent participer à cette belle aventure. Le plaisir de faire, de réussir, de progresser, d’échanger, de respecter, de se faire respecter, de recevoir, de donner… Transcendant le manichéisme de la victoire et de la défaite, ces plaisirs se mettent au service d’une lente, longue et nécessaire maturation, un processus qui participe à cette difficile éducation.

Seulement l’éducation a un coût, une exigence morale pour les parents et un coût financier pour le club. Et plus le club sera bon en terme d’éducation et plus cela lui coûtera. A l’image d’un bon artisan ne pouvant rien faire sans un bon outil, un escrimeur ne peut progresser sans un bon encadrement et sans un bon équipement.

Comme l’éducation est un investissement sur la durée, nous avons misé sur Serge, sur son talent de rassembleur, sur ses qualités d’animateur, sur son savoir-faire technique. Avec Serge le club progresse depuis trois ans… mais nos dépenses aussi. Des dépenses on ne peut plus normales, on ne peut plus justifiées, mais des dépenses à compenser par des recettes. Notre budget est passé en trois ans de 10 000 à 20 000€ avec 65% pour le salaire et les frais de déplacement de Serge. Par ailleurs 15% des dépenses partent en fumée à la fédération en licence/assurance. 20% des dépenses concernent l’achat de matériel pour que les jeunes puissent s’entraîner et tirer dans de bonnes conditions.

 Vos cotisations représentent 45% des recettes. Les subventions pour leur part représentent 30% des recettes. 

L’enjeu pour le club est de trouver les 25% qui manquent, soit environ 5000€.

Pour combler ce manque le club cherche d’autres sources de financement. Il développe le mécénat et invente de nouvelles prestations pour impliquer le monde de l’entreprise dans notre démarche citoyenne.

Je vous propose une autre piste, celle du don, un don à l’image de ce qu’est l’éducation, un don pour la prochaine génération, un don innovant sans espoir de contre don. Pour information, sachez que le club est agréé « Organisme d’Intérêt Général » et qu’à ce titre il est habilité à délivrer des attestations pour que les donateurs puissent déduire 66% des sommes versées de leur montant imposable. 15€ versés au club ne représentent que 5€ de dépenses réelles (pour ceux qui sont imposables). 70 adhérents qui donnent 30€ génèrent 2000€ pour le club, c’est 50% de notre manque pour boucler la saison.

Pour celles et ceux qui veulent (peuvent) soutenir le club, je vous propose de joindre l’utile à l’agréable, le fiscal au lien social, le don à l’éducation. Il va sans dire que tout ceci n’est que proposition, qu’à aucun moment je ne souhaite forcer et encore moins culpabiliser. J’ai bien conscience de l’implication financière de tous, de l’inscription à l’achat de matériel. J’ai bien conscience par ailleurs qu’il y a mille façons de donner, que l’on ne peut pas donner à tout le monde… Seulement si l’escrime est un noble sport, ce sport reste très élitiste à bien des égards, son développement en milieu rural est une gageure, une gageure que nous souhaitons surmonter.

 

Alors donnez, donnez, donnez ce que vous voulez, donnez ce que vous pouvez quand bon vous semble, donnez d’autant plus librement que personne ne vous le rendra, donnez d’autant plus joyeusement que tout le monde en profitera.

 

Daniel Sansano

Maître d'armes